Confiance en Philippe Raimbault pour mener à bout et collectivement la construction d’une vraie fédération locale des acteurs de l’ESR, et ainsi redonner à l’Université de Toulouse sa capacité à compter dans le concert des grandes universités, et à porter des beaux projets scientifiques et de formation s’appuyant sur les complémentarités de ses chercheurs et enseignants-chercheurs, encore trop distants de part et d’autre de la Garonne et du canal du Midi.